biscotteMyrtille  ...

FIN - NOVEMBRE 

BISCOTTE & MYRTILLE




petite pause

- Myrtille - : "Écoute, il n'est pas là le copain ! On dirait que tu vas devenir une statue ! Ça ne le fera pas venir, il n'est pas là je te dis !"

- Biscotte -: "Écoute toi-même, enfin ! Il est là, je l'entends aboyer. Simplement il est dans la maison. Mais il sait que nous sommes là ! Je ne sais pas comment il devine, mais il le sait !"

- Myrtille - : "Heureusement que maman a eu un coup de faiblesse et a dû s'asseoir, ça nous permet d'écouter attentivement, enfin, surtout toi. Parce que moi, heu, je ne capte pas grand chose."

- Biscotte - : "Tu as vu toutes ces feuilles par terre, tous les arbres les ont perdues. Ils font leur mue, comme les copains. Mais toi et moi on ne perd pas nos poils, heureusement. Rien à souffler et à ramasser, à aspirer, comme ici et dans les rues de Colmar."

- Toutes les petites copines - : "Alors Biscotte, tu te sens un peu mieux ce matin ? Tu as encore vomi cette nuit. Peut-être que si maman change le dosage du médicament ça ira mieux la nuit prochaine. En tout cas la pattounade te fait du bien, c'est l'essentiel. Chaque demain est une énigme, on verra ça, ce sera un autre jour."


 

copain

- Le très gentil copain -  : "Salut les copines, comment allez vous par ce très beau temps ? Je vous vois souvent en ce moment, ça me fait vraiment plaisir. Vous sentez bon !"

- Biscotte - : "Oh ça ne va pas très fort ! Je suis toujours nauséeuse la nuit, mais sans vomir cette nuit. Je réveille mon papa pour qu'il m'apaise avec ses caresses !"

- Myrtille - : "Et tu n'as pas faim. Il faut que maman te fasse manger dans sa main pour que tu avales un peu de croquettes bien écrasées. Ça me fait tellement envie, moi qui ai toujours faim."

- Biscotte - : "Je n'en fais pas exprès. J'essaie de manger toute seule et puis très vite je me lasse. C'est là que maman prend le relais. Elle a tellement peur que je maigrisse."

- Le très gentil copain - : "On ne s'ennuie pas chez vous ! Heureusement que tu aimes toujours autant pattouner, ça te maintient en forme et ça te change les idées. Continuez bien ! Moi je vais explorer chaque brin d'herbe de mon jardin, dès fois que j'y découvrirais un trésor, telle une croquette échappée !"

- Toutes les petites copines - : "Il a bien raison ce gentil petit copain, papa et maman ne s'ennuient jamais, mais quand les soucis s'en mêlent, avec les inquiétudes, ils aimeraient bien un peu d'ennui tranquille ! Et puis Docteur Vampire est à nouveau absent, prochain rendez vous lundi seulement. D'ici là, si ça s'avère nécessaire il faudra faire appel à Docteur Urgence. Essaie de tenir le coup Biscotte ! En attendant vous avez bien profité du beau soleil d'aujourd'hui, même pas grand ennemi du tout, copain soleil on va l'appeler. Une grande première. Un grand point d'interrogation pour demain, qui sera un autre jour."


 

des boules

Bruat- Myrtille - : "Oh ça brille de partout ce matin sur la place Rapp. C'est pourquoi ?"

-Biscotte -: "Mais pour les fêtes de Noël ! Tout le monde sait que ça commence le 24 novembre à Colmar ! Bientôt ça sera à Pâques ! Je plaisante !"

- Myrtille - : "Mais donc il n'y a plus d'eau qui sort des statues ! Que des arbres blancs et brillants de boules colorées. Dire qu'il va falloir attendre l'été prochain pour voir l'eau couler, c'est rudement loin !"

- Biscotte - : "Mais je peux te dire que ces arbres, comme d'habitude chaque année, ne sentent strictement rien ! Tous les copains les évitent et vont pipimailler ailleurs. Mais j'apprécie beaucoup cette pattounade dans Colmar ce matin, encore tranquille. Demain la ruée des touristes va commencer, je ne suis pas sûre qu'on y remette nos pattounes avant des mois !"

- Myrtille - : "Ça oui, je me souviens encore de l'année dernière, c'était rudement casse papattounes pour nous !"

- Toutes les petites copines - : "Encore vomi cette nuit Biscotte ! Mais c'est bien, ce matin tu as accepté du jus de croquettes en seringue pour te réhydrater. Et après, maman a passé les croquettes au mixer et te les a faits prendre dans une seringue alimentaire. Et plusieurs fois dans la journée. Au moins comme ça tu manges et ne t'affaiblis pas. Pour preuve, tu pattounes gaiement et même, ce matin, tu as un peu joué avec papa. On surveille ça de très près tu sais. On ne te perd pas des yeux. Que sera demain ? Un autre jour !"


 

Place Schwendi,  début du marché de Noël à Colmar
où est donc passée maman?

- Biscotte - : "On avait dit hier qu'on ne retournerait pas pattouner dans Colmar avant longtemps, qu'est-ce qu'on fait ici alors ?"

- Myrtille -: "Papa nous promène en attendant que maman sorte de chez son dentiste !"

- Biscotte - : "Ah voilà pourquoi je la cherche partout sans la trouver. Tu te rends compte de la différence de monde entre hier et aujourd'hui ! C'est fou ! Il paraît que le froid va revenir, mais aujourd'hui c'est soleil et temps doux !"

- Myrtille - : "Comme ça tu auras le plaisir de remettre tes manteaux chauds, et moi je vais me geler les poils ! Mais comme je cours, je saute, je gambade, je n'aurai pas froid."

- Toutes les petites copines - : "Encore vomi Biscotte, en fin de nuit. Maman se décarcasse pour te faire des seringues de croquettes mixées, tu as faim, mais tu n'arrives plus à avaler du solide. Pourtant, ce soir, tu t'es régalée avec des croquettes sèches écrasées finement avec une bouteille. Tu n'as pas perdu ton appétit, il faut juste que ça te plaise au bon moment. Mais tu as un peu maigri quand même, il va falloir corriger ça. Il y a du suspense chaque jour, alors, demain est un autre jour !"


 

Le bain

- Biscotte -: "Oui ! Même malade il faut y passer ! Mais ça ne m'ennuie pas plus que ça ! Je suis toujours d'une sagesse parfaite, et puis après, le séchage, j'aime bien. Cette chaleur me fait du bien."

- Myrtille - : "Dis donc, heureusement que nous sommes sorties juste après le déjeuner de papa et maman. Il pleuvait avant, il a plu après, longtemps. Mais pour nous les trottoirs avaient séché. Un morceau de chance !"

- Biscotte -: "Oui, j'ai apprécié, c'était agréable. Mais aucun copain à l'horizon, tous au chaud chez eux. On est des courageuses."

- Ondine (Miss Doudou) - : "Mais, qu'ai-je vu ce midi ? Maman a fait comme pour moi quand j'étais très malade. Elle t'a donné des tout petits morceaux d'escalope de dinde et des haricots verts. Tu as bien apprécié. Tu vas voir, tu en auras ce soir, j'espère que tu voudras bien manger."

- Toutes les petites copines -  : "Oui, Biscotte, il faut manger. tu as vomi tout ton repas d'hier soir peu de temps après l'avoir pris. Tu as encore maigri. Papa est allé te chercher ce matin, chez le docteur vampire, un médicament plus puissant qui t'empêchera peut être de vomir ce soir ou cette nuit. On l'espère très fort. On va demander aux pascopainsnuages d'arrêter de faire pluie pluie pour te permettre de te promener demain plus tranquillement qu'aujourd'hui. Demain ? Oh là là, c'est un autre jour."


 

les copains
copains

- La maman copine et son bébé - : "Biscotte ! Comment vas tu aujourd'hui par ce froid de coin coin ?"

- Biscotte - : "Oh les copines je vais très très mal. Je suis fatiguée, terriblement fatiguée ! Je n'ai envie de rien, même pas de monter par moi même les quelques marchent qui mènent à la maison. Je mange à peine, ou pas du tout ! Maman est obligée de me gaver comme une petite oie et je n'aime pas ça du tout."

- Myrtille - : "Demain le docteur vampire te fera des radios, et jeudi une fibroscopie, on en saura sûrement un peu plus. D'ici là il faudrait que tu te forces à avaler quelque chose pour tenir le coup !"

- Biscotte - : "Je ne peux pas, je suis nauséeuse. Maman a abandonné le médicament prescrit samedi dernier par le docteur vampire, ça ne m'a pas empêchée de vomir chaque nuit. Hier soir elle l'a remplacé par un autre et je n'ai pas vomi. Mais alors pas la forme du tout, du tout."

- La maman copine et son bébé -: "On te reverra sûrement d'ici peu de temps, tu nous raconteras tout, on espère que ça ira bien demain déjà."

- Toutes les petites copines et Miss Doudou en particulier - : "Ma pauvre Biscotte, on dirait moi quand j'étais si malade et que je n'avais plus faim non plus. Je te plains, c'est tellement pénible. On garde l'espoir que le docteur vampire va enfin découvrir de quoi tu souffres. Déjà on va attendre les résultats de l'examen de demain, qui est un autre jour !"


 

Place du 2 février à Colmar
Place du 2 février

- Biscotte -: "Ah je vois ! Pendant que j'étais couchée dans une cage chez le docteur vampire tu prenais du bon temps avec papa et maman !"

- Myrtille - : "Oui ! Maman avait juste une course à faire sur un des marchés de Noël. La course faite on a fui les circuits touristiques et on est rentrés à la maison ! Mais dis moi, qu'est ce qu'il t'a fait le docteur vampire ?"

- Biscotte -: "J'ai dû avaler une moyenne seringue de liquide baryté et puis il a pris une radio. Puis j'étais dans la cage, puis une radio, et ainsi de suite. Dans la cage maman avait apporté une grande couverture toute douce pleine de nos odeurs à tous les quatre, j'étais bien. Et un de nos petits jouets me tenait compagnie."

- Myrtille - : "Alors, qu'est-ce qu'il a dit ?"

- Biscotte -: "Le liquide n'a pas bougé de mon estomac pendant au moins 5 heures. Le pylore ne laisse rien passer. C'est la cause de mes vomissements."

- Myrtille - : "Que va-t'il pouvoir faire ?"

- Biscotte - : " Mercredi il va m'ouvrir le bibide pour aller voir de plus près de quoi il retourne et s'il peut faire quelque chose. Il a dit que je n'aurai pas mal. Encore toute une longue journée sans papa et maman et toi."

- Myrtille - : "Voilà ! Je comprends pourquoi papa et maman ont l'air tellement tristes."

- Toutes les petites copines - : "Et nous aussi nous sommes très très tristes. Ces nouvelles sont vraiment tristes et inquiétantes. On ne s'attendait pas à ce que ça aille si vite et avec une issue aussi incertaine et inquiétante. On voudrait ralentir le temps, longtemps, mais hélas, demain est un autre jour, toujours ! "


 

avec les deux chéries


- Myrtille - : "On est bien, hein Biscotte ?"

- Biscotte - : "Oui la vie est douce. Je suis divinement bien contre mon papa. peu importe ce que sera demain, aujourd'hui je vis agréablement, calmement, sereinement."

- Myrtille - : "Et maman te nourrit souvent avec le Fortol dans la seringue. Ça a l'air de bien te plaire."

- Biscotte - : "Oui, je trouve ça bon, j'avale avec plaisir. Peut être que ça passe quand même un peu dans mon pylore ?"

- Toutes les petites copines - : "On ne veut pas penser à demain où le docteur vampire devra décider s'il y aura une suite ou non. Savoure tes précieuses heures aujourd'hui Biscotte."


 

Myrtille
Biscotte

Biscotte hier soir 20 h.10

- Myrtille - : "Biscotte, viens, c'est le moment du toilettage !"

- Biscotte - : "Mais tu rêves ? Je ne suis plus là ! Tu ne me reverras jamais plus !"

- Myrtille - : "Quoi ? Mais lundi tu étais revenue le soir !"

- Biscotte - : "Oui, mais là je suis partie pour de bon ! J'ai rejoint toutes mes petites copines dans leur doux nuage blanc. Rends-toi compte, plus de toilettage, jamais, quel changement !"

- Myrtille - : "Mais qu'est ce qui t'est arrivé ce matin alors ! Tu vas terriblement me manquer. Et je ne parle pas de papa et maman. Je comprends maintenant pourquoi ils sont effondrés et pleurent !"

- Biscotte - : "Oui, pauvres papa et maman, ils vont me manquer à moi aussi. Je veillerai sur eux et sur toi comme l'ont toujours fait toutes mes petites copines parties avant moi.

Donc, ce matin, le docteur vampire m'a endormie. Mes petites copines qui assistaient à cela m'ont dit qu'il a ouvert mon bibide. Je n'ai rien senti, rassure toi, je dormais profondément. Et là, il a tout de suite vu que j'avais une énorme tumeur cancéreuse dans l'estomac, invasive et qui atteignait déjà mon pylore. Il a tout de suite téléphoné à papa et maman pour leur dire qu'il n'y avait aucune opération possible, et surtout que, si on me laissait vivre, j'allais très vite énormément souffrir. Alors papa et maman ont suivi sa recommandation de ne pas me réveiller. Et voilà, je me suis réveillée quand même, mais dans le doux nuage blanc, au milieu de toutes mes petites copines. Je te vois tu sais, je t'entends. Prends bien soin de papa et maman. Je reste tout près de toi."

- Myrtille - : "Promis. Je vais les consoler, les occuper et les distraire, comme tu as fait quand ta Texie est partie en 2016."
- Toutes les petites copines - : "On va entourer notre Biscotte, elle n'a plus mal, elle est de nouveau gaie, pattouneuse et joueuse comme avant."
 Mais maintenant, demain ne sera pas forcément un autre jour. Seulement quand il y aura quelque chose à dire. C'est maman qui sentira quand ce sera le moment. Pour le moment elle a trop de chagrin.

 

Sommaire des aventures des shih-tzus

de 2003 à maintenant...

Vous recherchez un article, un conseil, une photo de votre chien dans le site ?
Écrivez les mots recherchés ici: ...