myrtilleMyrtille  ...

JANVIER  2018 

MYRTILLE




Kaysersbergrencontredodo - Biscotte et toutes les petites copines ! - "Myrtille ! Tu t'es fait une petite amie ! C'est formidable ! Comment s'appelle t-elle ?"

- La très gentille petite copine - : "Moi ? Je m'appelle Lélinda ! Mignon hein ? J'ai 24 mois et je suis deux fois plus petite que votre copine Myrtille. Bien que je sois plus âgée qu'elle !"

- Myrtille - : "J'ai eu un coup de foudre pour toi  Lélinda . Tu te promènes comme moi à Kaysersberg et tu admires toutes les décorations. Il y a un monde fou ! Tu n'as pas peur de te faire marcher sur les pattounes ?"

- La très gentille petite copine - : "Pas du tout ! Je suis habituée ! Quand je vois tous ces grands pieds s'avancer je zigue zague et je sais très bien les éviter. Je suis peut être toute petite mais je suis vive et très éveillée."

- Myrtille -: "Tu sais que mon Daniel est reparti ce matin ! Mais si tu savais ce que je regrette ma sieste avec lui. Cette couverture est incroyablement confortable, et dans ses bras je suis bien ! Tout simplement bien !"couverture

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Et on a vu que, lorsqu'il est assis sur le canapé, il pose cette moelleuse couverture par terre, à ses pieds et tu en fais ton coussin. Ça a l'air aussi doux que notre doux nuage blanc. On s'imagine parfaitement à ta place."

- Myrtille -: "En tout cas tous les pétards qui ne cessent d'éclater ne me font absolument pas sursauter. Même pas peur !"

- Sweety, Éponine, Fergy, Hermine, Pin Up, Biscotte - : "Nous non plus nous n'avons jamais eu peur ! On ne pourrait pas en dire la même chose pour tout le monde ! Hein ? Si vous voyez de qui nous parlons !"

- Miss Doudou et Texie - : "Oui ! Bon ! Passons ! On ne va pas faire le réveillon là dessus ! Oui on avait une peur panique de tous les pétards ! Oui on était très malheureuses pendant toute cette période là ! Mais maintenant on s'en amuse, c'est loin tout ça ! Dans notre doux nuage blanc on est heureuses, apaisées, rassurées, tranquilles. Enfin ! Et c'est bien !"

 

la reine

- Myrtille - : "Les copines, papa fait rien qu'à m'embêter ! Mais qu'est ce qu'il m'a encore posé sur le crânillon ! ça ne tient pas, ça me tombe tout le temps sur les yeux ! Je ne supporte pas !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Allez Myrtille, sois patiente ! Vois les choses du bon côté, tu es chez notre Daniel, tu l'as retrouvé, tu es bien sur ses genoux, sois patiente, laisse les s'amuser et rigoler. ça va leur passer très vite !"

- Myrtille - : "Oui ! Je sais ! C'est ce que je me dis mais, n'empêche, ça m'énerve ! Mais c'est vrai que je suis dans les bras de mon Daniel. Je fais la sieste dans son lit. Plein de points positifs !"

- Biscotte - : "Tu vois ! Tu fais tout ce que je faisais quand j'étais encore là ! Ça me fait envie !"

- Ondine, Pin Up, Texie et Biscotte - : "Et on est toutes passées par là avec ce truc sur le crânillon ! On ne sait pas trop pourquoi, une fois par an, papa, maman et Daniel s'amusent comme des petits fous à nous photographier avec ! On te le dit, ça va très vite leur passer ! "

- Sweety, Eponine, Fergy, Hermine - : "C'est drôle, nous, on ne s'en souvient pas ! Pourtant ça devait se passer aussi comme ça de notre temps !"

- Myrtille - : "Ne cherchez pas c'est la faute à Alzhachienner qui est passé par là !"

 

reine d'un jour- Myrtille - : "Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr, Gnuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ! Je vais créer le syndicat des petites caniches opprimées ! Na ! Mais qu'est ce qu'ils ont ? Mais qu'est ce qu'ils ont ? Ils m'en veulent ? Je ne suis pas un joujou ! Et ça les fait rire, toujours !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Et tu n'en es pas sortie ! Il y en aura comme ça jusqu'à la fin du mois. On est toutes là à se gondoler de rires en te regardant subir leurs caprices !

Au fait, Myrtille, si tu rejoins le syndicat des petites caniches opprimées, n'oublie pas de demander le montant de la déco boulescotipipis. Sinon ils ne t'accepteront pas ! On a vu que tu as changé ton rythme de pipimails. Tu es devenue assez silencieuse, alors garde bien le compte pour ton ticket d'accès au syndicat. Et n'oublie pas les augmentations, chaque année il y en a."

- Myrtille -: "Pfiouuuuuuuuu ça a l'air d'un compliqué ! Oui, figurez vous que je recherche l'anonymachien maintenant. Je fuis les contacts et les réseaux chiennaux, on ne sait jamais qui on va rencontrer. Ça peut être dangereux. Je deviens très méfiante."

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Tu as bien raison. Mais tu verras, quand tu seras à Royan, tu rencontreras tellement de petits copains gentils que tu seras obligée de faire amie-amis avec eux. Ça te fera du bien. En attendant, patience, cette période des rois finira bien pas se terminer. Et puis, tout compte fait, ça te va très bien cette petite couronne. Et il faudra que tu nous expliques pourquoi tu boudes une partie de tes croquettes du matin. Les bonnes croquettes ! On salive devant, nous ! Remarque, tu ne maigris pas du tout, alors peut être que ça te suffit ! Apparemment tu n'es pas aussi gourmande que nous le fûmes toutes."

 


sortie sous la pluie   

-Myrtille - : "Mais, maman, arrête de répéter : "Est-ce qu'il y a quelqu'un là dessous ?" Tu m'énerves à la fin ! Évidemment que je suis dessous ! Et j'attends avec impatience que tu me laisses respirer !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Mais que tu nous fais rire Myrtille ! Ne t'impatiente pas comme ainsi, ça ne sert à rien. Maman nous l'a fait à toutes, le coup de la grande serviette chaude dans laquelle on est toute perdue ! Elle ne s'en lasse pas ! Laisse la faire, ça va vite lui passer. Réjouis-toi juste de cette douce chaleur sur ton petit corps tout mouillé !"


séchage

-Myrtille - : "Aaaaaaaaaaaaaaaaaa, ça y est, je revis ! Que c'est bon de revoir la lumière du jour !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Oui, elle se pose là celle là !Toute grise, éteinte. Les pascopainsnuages ont décidé de se venger de grand ennemi qui a essayé de briller par ci, par là, ces derniers jours. Et ils sont gravement fâchés. Ils ont décidé de se lâcher encore et encore. A notre avis tu n'as pas fini de te faire sécher dans une grande serviette chaude. Et on ne sait pas si maman va apprécier encore longtemps ce surcroît de travail !"

-Myrtille - : "Oh que si ! Elle est la première à dire que ce n'est pas un temps à sortir un chien, mais elle et papa font tout le contraire ! Enfin, du moment qu'elle ne me cache plus ma tête pour rire, moi, je suis d'accord avec eux. Pattouner c'est la santé !"


- Biscotte et toutes les petites copines - : "Malgré tout, si tu acceptais un imperméable sur ton dos par une pluie comme ça, tu ne serais pas autant mouillée et ça serait tout boni pour maman et toi !"

-Myrtille - : "Alors là, économisez votre salive, c'est NON ! NON? NON et encore NON ! NA!"

 

sechage

- Myrtille - : "Gnuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!!!!! Oui !!!!! Je sais ce que vous pensez : "Si j'avais mis un manteau maman ne serait pas obligée de me sécher cet après midi !!! Bon, mais le crânillon ? Hein ? Les oreilles ??? Hein ??? Ma queue ??? Hein ??? Tout ça aurait été trempé pareillement ! Mon dos ???? Pas grave du tout !!! 3 minutes de séchages et hop, comme neuf. Lavé avec Mir Laine dit maman ! Je suis auto nettoyante !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Désolées ! On a fait ce qu'on a pu mais on a pu peu. On avait obtenu une trève pour le déjeuner mais, justement, papa et maman déjeunaient en prenant leur temps. Après ? Ces pascopainsnuages nous ont joué un sale tour : juste au moment où tu était sur le point de passer la porte sur la rue ils se sont lâchés ! D'où cette 1/2 heure de pattounade sous la pluie."

- Myrtille -: "Oui, d'accord ! Ça ne m'a absolument pas gênée. Et franchement, les 25 minutes suivantes ont été sous un grand ennemi triomphant, chaud, avec un magnifique ciel bleu. Ça valait les quelques minutes de séchage en rentrant. Je ne regrette rien. D'ailleurs je l'ai fait savoir à tous mes petits jouets coin-coin qui ont passé un sale quart d'heure après."

- Biscotte et toutes les petites copines - : "C'est bien, tu ne nous en veux pas ! On est soulagées. Les négociations s'annoncent très houleuses pour les jours à venir. Les pascopainsnuages veulent squatter le ciel, grand ennemi veut les faire déguerpir, il va y avoir encore du rififi dans le ciel. Le séchoir a de nouveau de beaux jours à venir devant lui !"

- Myrtille - : "Et moi j'assure une vieillesse heureuse à mon petit manteau rouge, bien au chaud et à l'abri de l'humidité dans le placard ! Quel planqué celui là !"


 

au restaurand. Est-ce bon?

- Myrtille -: "Tu sais maman, je crois que je commence à m'habituer vraiment à tous ces endroits étranges où tu m'emmènes ! Et comment me trouves tu ? Sage hein ?"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Nous on te trouve un poil trop tendue ! ça fait un petit bout de temps que tu es là et c'est seulement maintenant que tu consens à t'asseoir ! Détends toi ! Profite de ce gai moment ! Il ne peut rien t'arriver d'ennuyeux !"

- Myrtille -: "Vous êtes bonnes, vous, je suis d'un naturel inquiet, mais je fais des progrès ! Et j'apprends en regardant autour de moi. Dans les autres endroits comme celui ci j'étais parquée sous la table, pas cool ! Au moins, là, j'ai le droit d'être à côté de maman, c'est plus gai. Et je suis juste en face de papa et de mon Daniel qui me disent plein de choses gentilles."

- Biscotte et toutes les petites copines -: "Et tu as vu les résultats de notre lutte acharnée contre les pascopainsnuages ? Tu n'as pas été mouillée, ou pratiquement pas, pour arriver jusqu'ici. On a eu du mal parce que Monsieur le Vent s'en est mêlé et, dans sa colère, il a soufflé fort dans tous les sens. On ne savait plus où donner du crânillon ! Pour demain on ne promet rien, comme d'habitude, on fera ce qu'on pourra !"

- Myrtille -: "Tout ce que je vous demande c'est qu'il ne pleuve pas quand papa, maman et Daniel auront fini leurs repas, pour que je puisse pattouner quelques kms au sec. Ce matin pas possible, alors il faut que je me dérouille les papattes !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Heuuuuuuuuuuuu.... Oui................... Tu verras bien mais..................Heu.................. à notre avis tu ne couperas pas au rinçage des papattes dans la douche."

- Myrtille -: "Pas grave, ça ne me gêne absolument pas !"


 

en forêt


- Myrtille -: "Il fait très bon en forêt ce matin ! Et je n'ai pas soif du tout, même au bout de 4 kms ! Et toi Biscotte, tu aurais eu soif ?"

- Biscotte - : "Non, non, pas soif. La soif c'était dès que grand ennemi se montrait trop insistant ! Aujourd'hui ? Pas de souci ! Grand ennemi a fait la grasse matinée, puis il a pointé un bout de rayon pour tâter l'atmosphère et il a décidé d'enchaîner sur sa sieste. Après ? Il a tout simplement eu l'idée de se coucher très tôt parce que ses rayons n'ont pas voulu aller en boite d'étoiles. Pas envie de se dandiner, plutôt ramollis les rayons. Alors tu vois, pas de crainte d'avoir soif en pattounade !"

- Myrtille -: "Et donc, quand grand ennemi dort, tous les pascopainsnuages dansent, dansent, et dansent encore. Puisque c'est comme ça, et que tout à l'heure il va se mettre à pleuvoir, autant terminer sur 2 kms de plus, tranquilles, avant de rentrer chez mon Daniel ! On n'est vraiment pas dérangés, il n'y a strictement personne. Les gens sont aussi mous que les rayons de grand ennemi !"


je suis la reine- Biscotte et toutes les petites copines - : "Qu'est ce qu'on rit ! Tu t'es encore fait avoir ce midi ! Tu es couronnée et ils rient comme d'habitude !"

- Myrtille - : "gna... gna... gna.... Moquez vous ! Moi, comme je ne pouvais pas y échapper, ils sont trop forts, j'ai obtenu d'avoir ce grand truc autour du cou ! ça me plaît bien figurez vous. ça ne me gêne pas, ça m'amuse même. J'ai commencé à le déchiqueter un petit peu, comme pour mes petits jouets. Je suis la reine des petites caniches blanches !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : " Vive la reine, longue vie à la reine ! "


 

le nonoss


- Myrtille - : "Ouf ! Je l'ai échappé belle ! Ils viennent de manger encore ce bon gâteau rond qu'ils n'arrêtent pas d'appeler galette des rois ! Et moi je suis la reine des chanceuses, j'ai coupé à la couronne !"

- Biscotte et toutes les petites copines - : "Mais..... Et qu'est-ce que tu as sur le crânillon alors ?"

- Myrtille -: "J'ai quelque chose sur mon crânillon ? Je ne sens rien du tout ! Apparemment on ne me prévient de rien !"

- Biscotte et toutes les petites copines -  : "Bref, tu t'es encore fait avoir ! Et en toute innocence ! Mais que voit-on, tu as un beau nonos entre les pattounes ? Hummmmm ça nous fait terriblement envie !"

- Myrtille -: "Oui, c'est un cadeau arrivé par la poste ce matin. Je suis ravie, j'adore ça. Et comme il est bien dur il va durer longtemps. Donc, vous voyez, ils peuvent me mettre ce qu'ils veulent sur le crânillon, moi, du moment que je peux croquer mon nonos je m'en moque ! Et qu'est-ce que c'est bon !"

- Biscotte et toutes les petites copines -  : "Tu l'as bien mérité ce nonos ! Malgré tous nos efforts pour convaincre les pascopainsnuages d'aller faire pluie-pluie ailleurs, ils n'ont rien voulu savoir, et tu t'es bien mouillée, voire trempée, à chaque promenade, le matin et l'après midi. La semaine a été longue. Tu es devenue championne pour éviter les bains de pattounes dans les flaques d'eau. Et tu étais toute contente en plus de te faire essuyer les pattounes à chaque retour de pattounade. On est admiratives !"

- Myrtille - : "Ne faîtes pas attention à mes chevilles qui enflent, je suis une petite caniche idéale, je mérite bien mon nonos !"


 


Fin (provisoire ?) des dialogues de Myrtille .  Myrtille et toutes les petites copines remercient tous nos lecteurs qui ont suivi avec indulgence nos divagations.
 



Sommaire des aventures des shih-tzus

de 2003 à maintenant...

Vous recherchez un article, un conseil, une photo de votre chien dans le site ?
Écrivez les mots recherchés ici: ...