Raie sur le dos :

(suivre le lien page spéciale en photos)

retour à la liste des articles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le raisin : un danger mortel pour votre chien.:

Bien que nous puissions manger du raisin toute l’année à notre époque actuelle, c’est vers le mois de septembre que le danger se précise pour nos petits chiens.

On a remarqué que les propriétaires de chiens ont tendance à leur donner à manger maintenant des miettes de tout et n’importe quoi. Comme si les chiens étaient devenus omnivores. Désir de leur faire plaisir, de se faciliter la vie, de penser que si quelque chose est délicieux pour nous ils doivent en profiter aussi. Il y a plein de raisons, personnelles, mauvaises, qui débouchent sur des drames.

Toujours est-il que les résultats sont là : de plus en plus de vétérinaires se trouvent face à l’intoxication des chiens par le raisin, blanc comme rouge. Et les raisins secs sont encore plus toxiques que les grains de raisin frais.

Ne laissez aucun plat en contenant à portée de vos chiens. Ne donnez pas de gâteau à base de raisin. N’en donnez pas en récompenses. N’emmenez pas vos chiens dans les vignes au moment des vendanges, ils pourraient manger des grains tombés sur le sol sans que vous vous en aperceviez.

Il y aurait dans le raisin une substance toxique qui proviendrait de champignons ou de moisissures. Et hélas cette toxine serait toxique pour les reins de nos chiens.

La dose toxique de raisin frais est atteinte à partir de 20 grammes par kilo de poids vif. Ça ne fait pas grand-chose comme quantité de grains de raisin.
La dose toxique de raisin sec est atteinte à partir de 4 grammes par kilo de poids vif. C’est encore pire !

Comme vous le voyez on y est très très vite.

Si vous constatez que votre chien a mangé une dose conséquente et potentiellement dangereuse de grains de raisin, emmenez le en urgence chez votre vétérinaire, n’attendez pas que les symptômes se déclarent. Il pourra prendre immédiatement les dispositions vitales pour éviter les lésions rénales qui pourraient être mortelles pour votre chien.
Si vous attendez trop vous verrez apparaître des vomissements incoercibles quelques heures après qu’il ait gloutonnement avalé les grains. Par chance, si vous voyez des morceaux de raisin dans les vomissures, vous n’aurez aucun doute quand à leur cause et vous vous précipiterez chez votre vétérinaire.
 

Puis il présentera de la diarrhée.
Et il souffrira d’une soif inextinguible.
Il va devenir très abattu, léthargique.
Ces symptômes indiquent le commencement de l’insuffisance rénale aigüe. Cela peut prendre de un à trois jours .
 

L’insuffisance rénale va inévitablement entraîner :
Des vomissements.
De la diarrhée.
De la déshydratation.
Des douleurs abdominales.
Des tremblements, des convulsions.

Si rien n’est fait l’intoxication continue, les reins s’arrêtent de fonctionner et ne produisent plus d’urine. L’haleine du chien devient fétide, et il y a formation d’ulcères sur ses gencives.

Bien sûr le taux d’urée s’élève dangereusement et le pauvre petit chien tombe dans un coma profond.

N’attendez pas qu’il en arrive à ce stade. Dès que vous constatez un vomissement, une diarrhée, une attitude anormale, allez tout de suite chez votre vétérinaire et évoquez la possibilité qu’il ait mangé des grains de raisin. Cela facilitera les recherches et les examens à effectuer.

Une prise de sang avec une Numération formule sanguine, un analyse biochimique de l’urée, de la créatinine etc….
Une analyse d’urine.
Une échographie des reins.

Plus vite vous amènerez votre chien chez le vétérinaire, plus vite le diagnostique sera posé, plus vite tout le traitement pour le débarrasser des toxines du raisin pourra commencer et réussir à le guérir. On parle en heures. Au-delà de 4 heures après le commencement des symptômes c’est déjà plus long et compliqué et si on attend encore plus on risque tout simplement de ne pas arriver à l’en sortir.

Alors rien ne vaut la surveillance constante de votre chien. Donnez lui des croquettes premium en accord avec votre vétérinaire et rien d’autre. Il sera parfaitement bien nourri, heureux, et ne vous en aimera pas moins, soyez en persuadés.

 L’aimer, le câliner, le promener, le faire jouer, le toiletter suffisent à son bonheur. Lui donner tout et n’importe quoi à manger, parce que ça vous fait plaisir à vous, peut le tuer, à plus où moins brève échéance.

retour à la liste des articles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Récompense :

C'est la base de l'éducation de votre chiot, ou chien s'il est plus grand.  Il faut que votre compagnon sache lorsque vous êtes content de ce qu'il a fait. Il y  a déjà votre attitude, le ton de votre voix, et il faut repérer ce qu'il aime bien : croquette, morceau de fromage, attention, ni chocolat, ni sucre.


Lorsque vous avez obtenu de votre chien le bon comportement :

N'oubliez jamais ce geste car votre chien ne doit pas être déçu par un oubli, cela le déstabiliserait.

retour à la liste des articles

 

 

 

 

 

 

Repas des maitres:

 Une seule fois suffit pour donner de mauvaises habitudes à votre petit compagnon . Exemple : vous mangez, et il vient à coté de vous, la tentation est grande de lui donner quelque chose de votre assiette. Voilà ce qu'il faut éviter à tout prix, car il va venir à chaque fois, et va chercher à attirer votre attention, éventuellement en aboyant, alors vous craquez et pour avoir la paix vous redonnez un morceau. Ce qui va l'encourager à aboyer et à quémander à tous les repas. Il ne faut donc jamais commencer. De plus notre nourriture n'a rien d'extraordinaire sur le plan nutritif pour un chien.

 Au contraire, si vous n'avez jamais cédé, il va se comporter sagement, vous pourrez l'avoir au restaurant à vos pieds sans qu'il se manifeste, il sera content d'être avec vous plutôt qu'abandonné à la maison. Il fera l'admiration de tous par sa sagesse.

retour à la liste des articles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour de vacances :

Les vacances se terminent toujours trop vite, pour tous .

Que vous soyez partis hors de chez vous, ou que vous y soyez restés pour vous reposer tranquillement, vous voici prêts, enfin….. Plutôt obligés, à reprendre le travail.

Vous venez donc de passer de une à plusieurs semaines reposés et détendus en famille ou seuls mais avec votre petit chien. Vous avez pu l’emmener faire de nombreuses promenades tous les jours, plusieurs fois par jour. Vous vous en êtes occupés autant que vous en aviez envie. Il est redevenu souvent le centre de toutes vos attentions.

Oui mais voilà, du jour au lendemain vous allez repartir travailler, le laissant seul de longues heures, comme d’habitude avant les congés.

Vous vous faîtes une raison parce que c’est comme cela et qu’on ne peut pas faire autrement. Mais lui, il s’est habitué à cette présence affectueuse et constante, cela va être un déchirement de vous voir partir à nouveau.

Cela risque de lui provoquer une anxiété de séparation. Avec peut être pour conséquences des aboiements ou des pleurs dès que vous aurez passé la porte, des petites erreurs de propreté ici ou là, ou quelques mordillements bien mal venus de vos affaires laissées à sa portée.

Quelques petites solutions :

C’est en tout cas ce qui pourrait lui arriver si vous êtes partis sans l’emmener, en le laissant à la garde d’une famille affectueuse. Vous rentrez, le reprenez, et repartez travailler presque aussitôt : alors là il va déprimer. Organisez vous bien dès votre retour pour lui faire de bonnes promenades, le faire jouer et le câliner dès que vous le pouvez. Levez vous plus tôt, couchez vous plus tard, mais ne le laissez pas plonger dans l’état dépressif. Programmez  votre journée pour qu’il y ait de prévu tout le temps nécessaire à son bon équilibre. Le petit chien est tout sauf une peluche que l’on pose sur un coussin en disant qu’on s’en occupera plus tard ! il lui faut vraiment un minimum de sorties, de jeux, de repas à heures fixes, de toilettage, et de câlins.

Et maintenant, à tous, très bonne reprise du travail, bon courage, et bonne année avant les futures vacances.

retour à la liste des articles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retraite :

Le moment béni de la liberté enfin retrouvée après tant d'années de dur labeur. Nous savons de quoi nous parlons Didier et moi, nous connaissons ces très heureuses années depuis 12 ans.

Pour beaucoup d'entre vous qui en avez rêvé jour après jour, vous avez peut être eu comme premier désir celui d'acheter ou d'adopter un chiot ou un petit chien. Donc vous avez 60 ans et vous espérez garder votre chien jusque vers 73 ou 75 ans. hé oui !

Nous disons un "petit chien" parce qu'il faut songer que votre force physique actuelle va légèrement ou beaucoup diminuer selon les individus. Les douleurs articulaires, musculaires, vertébrales, peut être inexistantes actuellement risquent d'apparaître et de vous causer bien des tracas. Donc comme il faut bien penser soulever son chien assez souvent pour le monter en voiture, sur ses genoux, sur la table de toilettage, il vaut mieux ne pas dépasser un poids de 6 kg.

Comme vous disposerez de tout votre temps vous aurez beaucoup de plaisir à promener plusieurs fois par jour votre chien. vous resterez plus facilement maître de la conduite à la laisse d'un petit gabarit. Si malgré tout vous craquez pour un grand chien ne manquez pas de l'emmener à l'école du chiot d'abord, puis de lui apprendre l'obéissance avec un dresseur afin de l'avoir en laisse tout à côté de vous sans que la vue de copains ne l'amène à vous trainer vous, au bout de sa laisse, sur des centaines de mètres. Et pensez que s'il est malade ou malheureusement blessé il vous faudra soulever de 15 à 50 kilos au moins pour l'emmener en voiture chez le vétérinaire. Cela fait réfléchir.

Mais avant d'aller acheter votre chiot réfléchissez bien si, malgré tout, votre second rêve ne serait pas de faire le plus souvent possible de grands ou petits voyages dans des endroits du monde où emmener son chien n'est pas conseillé. Pensez bien à prévoir à l'avance un hébergement sûr, chaleureux, en toute sécurité, chez des amis, dans votre famille, mais de préférence toujours chez les mêmes personnes afin de ne pas déstabiliser, désorienter, déprimer votre chien à chacune de vos absences.

Vous êtes en pleine forme physique, heureusement pour vous, et votre rêve est de faire du jogging régulièrement. Avec un petit chien c'est possible..... un peu. D'abord il faudra attendre que sa croissance soit terminée, disons quand il aura une dizaine de mois. Mais leur résistance n'est pas à toute épreuve. Regardez un chien en liberté en promenade, il marche, il coure, il s'arrête, il marche, il court follement, il s'arrête, il marche. Ce n'est pas un marathonien et de loin. Donc si vous pensez faire de 5 à 10 kms chaque jour achetez un lévrier. Bien souvent vous laisserez votre petit chien à la maison pour aller courir à votre rythme et vous prévoirez sa longue promenade à un autre moment.

C'est le temps béni aussi où, si l'on a la chance d'habiter pas loin de ses petits enfants, on les reçoit chez soi longuement, souvent, on les emmène en vacances, en week-ends, et promener un peu partout. En même temps que vous ferez l'éducation de votre petit chien, que vous fignolerez sa sociabilisation, vous éduquerez aussi vos petits enfants afin qu'ils ne prennent pas l'adorable boule de poils pour une peluche, un jouet. Mais que tous deviennent des complices.

Mais il y a un autre aspect, plus triste à considérer avant d'acheter votre chiot : comment vont vos propres parents ? Ils ont dans les 85 ans et pour énormément d'entre nous ils se retrouvent à notre charge. Chez nous, chez eux, en maison de retraite, à l'hôpital. Si vous avez à beaucoup vous en occuper, plusieurs fois par jour, vous occuper en plus de votre petit chien pourra vous sembler fatigant, pénible, ou pas. Si vous avez vos parents chez vous par contre, la compagnie de votre petit chien peut leur faire beaucoup de bien. Tout cela est à peser.
Essayez de prévoir aussi en cas de coup dur de maladie qui nécessite un ou des séjours à l'hôpital, l'hébergement de votre petit chien. Prévoir ne coûte rien et on est tellement plus tranquille ensuite.

Et bien sûr retraite veut dire moyens financiers diminués, ne rentrez pas la tête sous terre et chiffrez le prix de revient d'un petit chien à l'année : vétérinaire (au moins une visite par an obligatoire, souvent plus ), une bonne nourriture, des couchages et des jouets, et les produits d'hygiène journaliers ainsi que les shampoings et après shampoings. Et, si vous n'avez pas envie de couper et tondre les poils vous même, une à deux séance minimum par an chez un toiletteur. Vous pouvez aussi souscrire une assurance qui vous remboursera certains frais vétérinaires pour les maladies et les accidents. (pas les vaccins en tout cas), jusqu'à ses 9 ans.

Pour un côté très pratique nous vous conseillerons d'apprendre la propreté à votre petit chien grâce à un "bac à pipis". Il faut songer que lorsque vous serez fatigué, ou patraque, ou carrément malade, ou que le temps sera trop froid, neigeux, humide, venteux, vous n'aurez pas la moindre envie d'aller dehors faire faire ses besoins à votre petit chien de 4 à 6 fois par jour. Dans ces cas là le fait qu'il soit autonome pour ses besoins chez vous est très précieux. Et puis pour l'emmener à l'hôtel, chez vos amis, le fait qu'il puisse se soulager sur une alèse de propreté que l'on jette après est d'un grand pratique. Et ne vous inquiétez pas, après avoir bien appris à être propre ainsi, il saura aussi faire dehors quand vous le sortirez. Cela vient toujours il ne faut pas s'en faire s'il préfère au début rentrer sans avoir rien fait dehors et se soulager sur l'alèse au retour. Il y a tellement de choses à voir et à sentir dehors qu'il a autre chose à faire que faire pipi!!!! Mais ça finit toujours par venir.

Et pour tous les gens qui ont un chien déjà, âgé ou non, et qui prennent enfin leur retraite, si vous envisagez une retraite paisible, tranquille, ça ne sera que du bonheur pour votre petite bête. Vous profiterez l'un de l'autre à plein temps.

Par contre si vous envisagez de suite de faire plein de voyages sans lui j'espère que vous aurez prévu très à l'avance son hébergement, sa deuxième famille afin qu'il reste le petit chien heureux qu'il était avant votre retraite.

Et maintenant nous vous souhaitons une très longue et heureuse retraite, comme la nôtre auprès de nos quatre petites Shih Tzus.  Pin Up nous a quittés en avril 2012  à 13 ans et demi. Et Ondine est partie en mars 2015 à 16 ans et 7 mois. Il nous reste Texie et Biscotte.

retour à la liste des articles
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rinçage des papattes en hiver :

 C'est absolument indispensable parce que, si les sols sont salés et qu'elles lèchent leurs pattes ensuite elles peuvent se rendre malades. Et si c'est seulement mouillé et boueux, elles vont salir tous leurs coussins et les sols, et nos genoux éventuellement.

 

Préparation

 

Papouillage des papattes de Pin Up

 

Séchage des papattes

 

Papouillage et séchage des papattes de Biscotte

On vous a épargné les bains de pattes de Ondine et de Texie pour ne pas vous lasser ! Vous rirez avec les épisodes des queues rebelles qui menacent de prendre l'eau. A la longue cependant on arrive à maîtriser les mouvements de queues intempestifs. Très rapidement elles prennent l'habitude d'attendre leur tour pour se faire laver les pattes, nous prouvant bien ainsi que cela ne leur déplait pas. Je préciserai que à la fin de ces petites séances je n'ai jamais donné de récompenses, qu'elles n'ont d'ailleurs jamais réclamées. Veillez à ne faire couler que de l'eau bien tiède.

retour à la liste des articles
 

 

 

 

 

 

Ronflements:

 Le shih tzu bien qu'il ait une prédisposition à ronfler de par sa morphologie, ne ronfle pas. systématiquement. Aussi il vaut mieux choisir un chiot au "stop" pas trop court., et aux narines bien écartées.

Sur nos quatre shih tzus, seule Pin Up ronfle par moment. Cela dépend de sa position dans son sommeil. Comme un chien ne dort que "d'un œil", il suffit de lui demander doucement de changer de positon ! Généralement cela suffit, nous lui chuchotons : "Pin up ! tu ronfles, change de position", et cela marche ! parfois il faut le redire deux minutes après.

Bien sûr , elle ne comprend pas les termes, mais elle entend dans son demi-sommeil son nom, et comprend qu'on lui parle, cela la fait changer de place et ses ronflements cessent. Avec Pin Up c'est positif. Essayez, et dites nous si cela est efficace, nous pourrons faire une statistique.

retour à la liste des articles

Voir aussi :

La vie de tous les jours de nos petites chiennes : début en 2002, dernière page actuellement

Vous pouvez aussi signer notre "livre d'or"

Voir les magnifiques chiots à vendre chez Les Poupons frisés